Bambiderstroff le village Nature

logo du site
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff

Accueil du site > Pages Annexes > Tai Chi Chuam

Tai Chi Chuam

Le Club La Voie du Milieu se propose d’accueillir toute personne intéressée par la pratique du Taï Chi Chuan dont les objectifs sont :

  • la recherche de son équilibre
  • la coordination des mouvements
  • faire travailler sa mémoire
  • trouver son bien-être physique et mental

Composition du bureau

......... Président | Angelo BERARDO | 06 16 23 33 82
Vice-présidente | .. Éliane KIELAR .. | 06 81 10 00 51
........ Secrétaire | .. Valérie LAINE .. | 06 88 03 42 25
......... Trésorier | . Mario MESSINA . | 06 89 38 39 96

Les entraînements

Jours | ... Horaires ... | .... Localité ..... | ......... Lieu ......... | .. Niveaux ..
Mardi | 18h30-20h00 | Bambiderstroff | Foyer communal| Débutants
Mardi | 20h00-21h30 | Bambiderstroff | Foyer communal| Confirmés
Jeudi | 14h00-15h00 | Bambiderstroff | Petite salle foyer| Perfectionnement

Séance d’entraînement

En dehors de l’apprentissage des mouvements, postures et respirations, la pratique du tai-chi-chuan se déroule en plusieurs phases. La séance débute par des exercices d’assouplissement et de relâchement des muscles et des articulations, destinés à favoriser la circulation du qi et appelés daoyin fa ; littéralement technique (fa) pour entretenir (yin) la voie (dao). Suivent des exercices nommés yiyin fa, qui consistent en des mouvements visant à développer la sensation de coordination entre les jambes, le bassin, la colonne vertébrale et les bras qui donnent au tai-chi-chuan son efficacité martiale. C’est à cet instant qu’on apprend à engendrer une force explosive à partir du bassin, une relation entre l’enracinement des pieds et le mouvement des bras, une force propulsive par l’ondulation du dos, etc. Président Angelo BERARDO

Président : Angelo BERARDO

Vient ensuite une petite séance de qigong statique, avant de commencer l’enchaînement ou taolu, encore nommé gongjia ; perfectionnement du style. Cet enchaînement se pratique à trois reprises ; une fois à vitesse normale pour corriger les mouvements, une seconde fois un peu plus rapidement pour habituer le corps à l’unité dynamique du début à la fin, et une troisième fois lentement, comme une phase méditative, pour travailler la circulation du qi. Selon les écoles et le niveau, l’enchaînement comprend entre 24 et 108 mouvements.

Au terme des enchaînements, viennent les exercices à deux. La première forme, tuishou, consiste à apprendre à sentir la force et les mouvements d’autrui en poussant puis absorbant avec les mains. Quand la sensation se développe on apprend à projeter le partenaire avec sa propre force, comme en aïkido. La seconde forme, sanshou, est une forme de combat libre qui met en application les mouvements du tai-chi-chuan. Dans les deux cas la pratique doit solliciter souplesse et détente, en gardant toutefois une certaine vigueur, une synchronisation de la respiration et l’esprit en unité avec le bas-ventre.

La séance se termine par du daoyin fa, pour détendre le corps et les articulations — parfois un peu de qigong pour continuer la stimulation du qi engendrée par la pratique — , puis une phase de méditation sous différentes formes. L’école Yang pratique celle de l’arbre, une méditation debout qui développe l’enracinement.

Tai chi pratique