Bambiderstroff le village Nature

logo du site
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff
  • Bambiderstroff

Accueil du site > Tourisme > Calvaires

Calvaires

CROIX ET CALVAIRES DE BAMBIDERSTROFF, racontés par Laurent Mayer

Croix du Presbytère 1752 (Kritz am hearenhuss)

photo1Edifiée près de l’église par la Paroisse du village en 1752 "Parochia Baumbiderstroff Crucifixo 1752" Rénovée en 1906, elle commémore 2 évènements distants de 145 ans : l’agrandissement de l’église d’une part et la construction du presbytère actuel d’autre part.

De part et d’autre de la croix se dressaient jadis 2 grands personnages bibliques

Croix Encastréé (Et kritz in da keaïchemoua)

photo2Cette croix fut encastrée dans le mur de soutènement de l’église paroissiale dans les années 1960.

Elle provient du monument funéraire d’un des curés du village. Elle porte en relief sur la stèle un ciboire et un calice croisés, attributs des prêtres.

Le Grand Calvaire : 1824 (Et gross kritz hinnen am keaïoff)

photo3Situé derrière l’actuel cimetière en bordure du chemin vers la Chapelle Notre-Dame de la Paix.

Erigé en 1824 par le sculpteur Jacques Steinmetz (1778-1843). A la base de la croix on trouve Marie Madeleine à genoux surmontée de 2 angelots. De part et d’autre du crucifix se dressent 2 statues, à gauche : Saint Jean disciple de Jésus, à droite : la Vierge Marie

Croix Beitz : 1899 (Beitzenkritz)

photo4Erigée par la famille BEITZ au bord du chemin vers la Chapelle Notre-Dame La croix commémore le décès de Georges Beitz à Hallering (1851-1899).

Le piédestal porte une sculpture déjà érodée de Saint-Georges terrassant le dragon

Croix du Cholera : 1834 (Et Peschtkritz)

photo5Cette croix contre la chapelle Notre-Dame fut élevée deux ans après l’épidémie de choléra de 1832 touchant 83 communes.

Erigée par les parents du soldat Jacques Hoff décédé en 1832 des suites de ce terrible fléau. La stèle porte une sculpture de St Jacques patron du défunt.

Le piédestal porte en relief les personnages de : St Sébastien à droite et St Roch à gauche.

Croix Vallaster : 1802 (Et kritz an da antoniusk oppel)

photo6Edifiée en 1802 par Jean Vallaster (1725-1809) à la mémoire de son fils mort de froid à cet endroit le 17 décembre 1802.

La croix est adossée à la chapelle Saint-Antoine

Croix Saint-Hubert : 1884 (Hubertuskritz)

photo7Edifiée en action de grâce par Christian Steckler qui survécut à un tragique accident de calèche à cet endroit dans la nuit du 22 août 1884.

Située sur la route de Longeville au-delà de la chapelle St Antoine.

A gauche de la stèle se dresse une superbe statue de Saint Hubert, à droite de la stèle se tient St Joseph drapé dans une toge très sculptée

Croix Becker : 1913 (Beckaschkritz)

photo8Erigée en l’honneur de Dieu ainsi qu’en l’honneur de la Vierge Marie, à l’emplacement de la vieille croix Becker.

Située à l’intersection de la route de Longeville et l’ancienne route romaine appelée "Solzstross".

Elle se distingue par sa stèle pyramidale monolithique d’1.50 m de haut.

Croix du Maronnier (Et kritz am keschtenboïm)

photo9Elle se dresse à la bifurcation rue du 3 juin et rue des cloutiers.

Autrefois elle servait de reposoir lors de la Fête-Dieu. Sur la stèle, elle porte un texte en allemand presque effacée et personne ne sait ni pourquoi ni quand ce calvaire fut édifié.

Restaurée en 1999 elle porte un croisillon richement sculpté oeuvre d’un des sculpteurs de la famille Ney.

Croix Pate : 1808 (Patéskritz)

photo10Incorporée dans le mur de l’ancienne menuiserie Wingert à l’angle de l’Impasse du Charron et de la rue du 3 juin.

Erigée par Thiébault Géronimus et Catherine Albert en souvenir du décès de leur fille Anne-Marie agée de 3 ans.

Son Christ agonise les pieds en appui sur un crâne humain. Deux têtes d’angelots relient la base à la hampe du crucifix.

Croix Hardy : 1910 (Hardyskritz)

photo11Edifiée par Anne Keller (1855-1911) en l’honneur de Monsieur le Curé... (nom effacé et oublié).

Implantée à l’embranchement de la rue Pierre Klein et de la rue du 3 juin, elle jouxtait autrefois la maison Hardy d’ou son nom.

Bien que récente la croix a beaucoup souffert. Après 3 restaurations, la dernière faite en 2002 a permis une transformation heureuse de celle-ci en lui donnant une allure élancée.

Croix Rouge ou Croix du Défrichement (Et rotkritz)

photo12Cette croix rustique s’élève à la bifurcation de la route de Zimming et du "Buschparaweich".

Sa taille est réduite. Elle ne présente ni date, ni inscription, ni sculpture et pas le moindre élément décoratif. Ce qui frappe c’est son extrême dépouillement mais aussi sa beauté due à ses lignes harmonieuses.

Croix Blanche : 1912 (Et wisskritz ou croix Kollmann-Boyard)

photo13Edifiée par la famille Kollmann-Boyard en remerciement à Dieu de leur avoir donné un enfant. Elle doit son nom à l’entretien de la croix par application de peinture blanche.

Elle se situe sur la route de Laudrefang à la bifurcation du "Spitzenweich). La croix blanche est l’oeuvre de Jean Félix Ney (1868- ?) "Néïfélix"

Croix des Soeurs : 1795 (Schweschterskritz)

photo14Située à l’embranchement de la route de Laudrefang et du "Hanfellweich".

Le millésime 1795 qui figure sur la stèle en fait la seconde plus vieille croix du village. Cette date correspond à une étape importante de la révolution française, à la proclamation de la Liberté des Cultes, après les années de Terreur 1793 et 1794.

Croix de la Sainte Trinité (Ematenkritz)

photo15Située à l’angle de la route de Laudrefang et de la rue de la Source. Jean Beitz et Anne Keller la firent élever au 19ème siècle en souvenir d’Anne Piffer.

Les sculptures ornant la stèle sont une figuration populaire de la Saint Trinité : d’un nuage émerge le Christ faisant face à Dieu le Père. Entre les deux personnages une colombe symbolise l’Esprit Saint.

Croix de la Côte de Faulquemont : 1934 (Et kritz am folkenberier weich)

photo16Implanté dans la partie haute de la côte de Faulquemont, elle est l’exemplaire le plus récent de nos croix de chemins.

Elle fut édifiée en 1934 en remplacement d’une ancienne croix délabrée qui était probablement une croix d’accident et qui marquait l’endroit le plus dangereux de cette redoutable côte.

Plan de situation de l’implantation des calvaires (format pdf)

PDF - 256.1 ko
Plan Croix Calvaires

Adobe Reader est nécessaire pour lire les fichiers pdf.
Télécharger le gratuitement en cliquant ici



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF